International Space Station ISS

La NASA va-t-elle transférer l’ ISS au privé ?

Le prodige technologique, et le symbole d’une paix spatiale bien ténue, que représente l’ISS, station spatiale internationale, va-t-il passer au privé ? C’est en tout cas la possible décision évoquées par le nouvel administrateur de la NASA . Nommé en avril dernier, il s’agit de l’ex-climatosceptique Jim Bridenstine.

Des économies pour l’ ISS dans la lignée des trumpolitics

Depuis plus de 20 ans l’ISS gravite autour le la Terre à près de 28 000 km/h. La réussite de sa mise en orbite a représenté autant un défi technologique qu’une mission de paix et de coopération entre les nations qui y ont contribué. Ce travail soutenu de maintenance et d’expérimentations diverses mené par la Russie, les Etats-Unis, l’Europe, le Japon et le Canada a permis une occupation de la station depuis l’an 2000. Ces succès quotidiens sont aussi un gouffre financier sans fond qui atteint désormais les 100 milliards de dollars. Comme dans bien d’autres domaines, l’administration Trump compte bien juguler l’hémorragie financière. Elle réfléchit à confier la maintenance de l’ISS à des sociétés privées à partir de 2025.

Une privatisation qui va dans le sens de la nouvelle conquête

Il ne faut pas oublier que l’ISS était au départ un projet qui ne devait durer que 10 ans. Comme la plupart des projets de la NASA, comme Voyager ou Pathfinder, l’ISS a la peau dure. Ses technologies de bord ont constamment été mises à jour et ses dysfonctionnements ont été rares. Il ne serait pas étonnant que son avenir intéresse un des nouveaux maîtres privés de l’espace comme Boeing, Space X ou d’autres. On pourrait même raisonnablement tabler sur la mise au point d’un consortium international privé? Celui ci prendrait en charge la maintenance et l’amélioration de l’ISS. Un tel chantier aussi coûteux serait plus facile à conduire à plusieurs.

Au départ des sauts de puce galactiques

La conquête du système solaire se fera certainement comme la reconquête du Pacifique. Soit par les troupes américaines lors de la seconde guerre mondiale. Pour franchir de très longues distances, sur l’eau comme dans l’espace, il faut des points d’appui. L’ISS puis la Lune seront certainement privilégiés en tant que base de relais et d’approvisionnement pour le grand voyage vers Mars. C’est d’ailleurs la solution envisagée par la plupart des visionnaires de l’espace que sont Elon Musk, Jeff Bezos et Lord Richard Branson, pour ne citer qu’eux. L’ISS pourrait devenir la première pièce d’un puzzle galactique tant de fois décrit par nombre de films de science-fiction. Seulement cette fois il s’agit d’une plateforme qui existe, qui fonctionne et qui n’attend plus que son nouveau propriétaire.

johan Chauvet

Tombé dans l'informatique au temps de l'Atari VCS 2600, je n'en suis plus jamais ressorti ! Entre mes passions de Geek et un peu de SEO, je tente ma chance dans l'information clairsemé de tambouilles nouvelles technologies et autre

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.