French Minister of Ecological and Inclusive Transition Nicolas Hulot delivers a speech to present his plan on climate on July 6, 2017 in Paris. / AFP PHOTO / Thomas SAMSON

Nicolas Hulot : ministre attendu, et encore attendu

Moment de vérité pour le ministre de la transition écologique et solidaire, monsieur Nicolas Hulot. Début juillet, ce dernier a présenté ses plans biodiversité et climat tant attendus. Un ministre en pleine ébullition pour une opinion sceptique.

Biodiversité, Nicolas Hulot: un catalogue de mesures

C’est un plan couvrant six « axes stratégiques » et 90 actions que s’est vu récité monsieur Hulot lors du comité interministériel, le 4 juillet. Un plan plus que fourni pour un homme qui souhaitait « sonner le tocsin » d’une biodiversité malmenée.

Afin de préserver les espaces naturels et agricoles,en déperdition, le plan propose un objectif « zéro artificialisation nette » des sols. Ainsi pour chaque nouvelle construction, une surface équivalente devra être rendue à la nature. Est également proposé un objectif « zéro plastique rejeté en mer » pour 2025. Ce dernier entend mettre fin aux produits à usage unique tels que les couverts jetables, les cotons-tiges, les pailles… Un écho à la Commission Européenne qui a présenté une proposition similaire, fin mai.

Le ministre prévoit également 150 millions d’euros pour récompenser les agriculteurs qui réalisent des actions en faveur de la biodiversité, actions qualifiées de « services environnementaux ».

Autre annonce phare, la création d’un onzième parc national en 2019 sur le plateau de Langres (Champagne-Bourgogne). Cette création s’accompagnera de l’extension ou la création de vingt réserves naturelles.

Renforcer la lutte contre le trafic international d’espèces sauvages, sensibiliser les jeunes à la biodiversité notamment dans le cadre scolaire, sont d’autres projets qui complètent ce plan.

Climat: objectif neutralité carbone

Le plan climat couvre vingt-trois axes : là aussi, un catalogue de mesures destiné à « se structurer au fil du temps », présenté le 6 juillet.

Un objectif principal est à retenir, celui d’équilibrer les émissions et absorptions de dioxyde de carbone grâce à des puits de carbone naturels (neutralité carbone),d’ici 2050. Monsieur Hulot signe par ailleurs « la fin des fossiles » en prévoyant la fermeture des dernières centrales électriques au charbon françaises d’ici 2022, pour limiter le réchauffement climatique sous 2°C.

D’autre part, le ministre assure l’augmentation du prix du carbone afin d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables. Sur le modèle allemand, l’élimination des voitures à essence et diesel (d’ici 2040) fait également parti des projets.

Des plans, des maladresses

Face à ces plans, certains restent sur leur faim. Des ONG environnementales regrettent le manque d’ambition sur le nucléaire dans le plan climat. Mais aussi sur les pesticides dans le plan biodiversité. Encore du boulot pour Monsieur Hulot…

johan Chauvet

Tombé dans l'informatique au temps de l'Atari VCS 2600, je n'en suis plus jamais ressorti ! Entre mes passions de Geek et un peu de SEO, je tente ma chance dans l'information clairsemé de tambouilles nouvelles technologies et autre

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.