station spatiale et ses systèmes embarqués

« Terre étuve », la planète suffoque de plus en plus

Un nouveau rapport inquiétant concernant le futur de notre chère planète bleue a été publié ce lundi 06 août par la revue Proceedings of the national academy of sciences (PNAS). Si les nouvelles ne sont pas réjouissantes, elles ne sont pas surprenantes pour autant. Voici un récapitulatif.

L’effet boule de neige continue sa trajectoire sur notre Terre

Des années et des années que des chercheurs internationaux tirent la sonnette d’alarme sur la situation de la Terre. Elle n’a jamais été aussi mal, et pourtant, les plus grandes puissances mondiales ne semblent pas réagir concrètement. Les faits sont pourtant là : le réchauffement climatique, qui n’est plus à prouver, crée des événements en cascade.

La fonte des glaces en Antarctique s’accélère de plus en plus depuis ces 25 dernières années. Elle pourrait entraîner sur le moyen terme une augmentation du niveau des océans. Ce qui mettrait en danger toutes les populations qui vivent sur les côtes. L’émission colossale des gaz à effet de serre et la pollution ahurissante de plastiques et de déchets asphyxient littéralement mers et océans.

La déforestation massive, notamment en Asie du Sud-Est, pour la culture intensive de l’huile de palme détruit la biodiversité. Il existe pléthore d’exemples qui illustrent parfaitement les dégâts causés à la planète.

L’étude met en avant un point important : un petit changement, même anodin à première vue, n’est pas sans conséquence, tout est connecté. Les cycles naturels de la Terre et son fonctionnement, à l’origine bien rodés, s’en voient déréglés, maillon après maillon.

Le changement, c’est immédiatement

L’Accord de Paris sur le climat conclu le 12 décembre 2015 à l’issue de la COP 21, a pour principal objectif de limiter les effets causés par le changement climatique. Parmi les mesures prises, il s’agit de contenir l’élévation de la température moyenne de la planète. Le tout en dessous de 2 °C par rapport à l’ère pré-industrielle. Le scénario prévu par le rapport du PNAS semble compromettre ce projet. Il suppose que d’ici quelques décennies, la température moyenne de la Terre pourrait se stabiliser à +4 °C ou +5 °C. Le climat pourrait dès lors de transformer de façon définitive. La planète serait une « étuve », comme un concentré de chaleur et de gaz carbonique.

Comment agir réellement pour inverser la tendance ?

Le changement appartient à tous. La mobilisation des politiques est loin d’être convaincante et efficace. Les chercheurs préconisent idéalement une baisse de l’exploitation des énergies fossiles, l’arrêt de la déforestation massive…

Mais la mobilisation citoyenne peut être très impactante, chacun peut agir à son échelle au quotidien. Il est avéré que l’industrie de la viande est responsable à elle seule d’une émission de gaz à effet de serre de plus de 14,5 %. Au-delà d’un argument éthique, l’alimentation végétale ne sollicite que très peu les ressources de la Terre.
Le pouvoir commence dans l’assiette, mais chaque personne doit se rendre compte que l’argent qu’elle dépense est une force de persuasion. Refuser d’acheter tel produit, avec tel emballage polluant, c’est déjà agir.

johan Chauvet

Tombé dans l'informatique au temps de l'Atari VCS 2600, je n'en suis plus jamais ressorti ! Entre mes passions de Geek et un peu de SEO, je tente ma chance dans l'information clairsemé de tambouilles nouvelles technologies et autre

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.