La force des réseaux sociaux sur l'affaire Benalla - Bugzero
facebook like dislike j'aime pas

La force des réseaux sociaux sur l’affaire Benalla

Ce 1Er Mai, deux manifestants ont été victimes de plusieurs violences par des CRS. La scène est filmée et fait le tour des réseaux sociaux pendant plusieurs semaines. On voit un membre des forces de l’ordre qui tire par le coup une jeune fille et qui finit par s’en prendre violemment à un jeune homme à terre déjà entouré par les CRS. Comme à chaque bavure, aucune personne ne s’est dénoncée pour ces actes odieux.

L’auteur identifié, Mr Benalla : un choc national

Mais qui est cette personne qui s’en prend violemment sans raison à deux jeunes militants déjà maitrisés. Après des semaines d’enquête, le Monde dévoile enfin l’auteur des faits.

Il s’agit d’Alexandre Benalla un très proche collaborateur d’Emmanuel Macron.

Était-il au courant ?

Oui. En effet, le directeur du cabinet du président a déclaré qu’il avait été informé des actes de Benalla et qu’il aurait directement prévenue Emmanuel Macron.

Comment et pourquoi était-il présent avec les forces de l’ordre et habillé comme telle ?

Pour essayer d’éteindre les flammes de la polémique, le cabinet a déclaré qu’une sanction avait été prononcée, une mise à pied de quinze jours avec une suspension de salaire immédiat. Bien évidemment, ces sanctions sont jugées trop légères pour l’opposition et pour une partie de la population.

De nouvelles enquêtes ont mis en évidence la complicité de trois responsables de la préfecture de police qui aurait fourni à M.Benalla une vidéo de la scène.

Après l’emballement de l’affaire, l’Elysée craque sous la pression et annonce le licenciement de M.Benalla.

Perquisitions, témoignages, suspects, complices Face à cette tempête, le gouvernement a suspendu ce dimanche le projet de révision constitutionnelle.

Une chute dans les sondages pour Emmanuel Macron

Chaque mois, l’Ipsos France et Le Point font un sondage auprès de la population pour connaître l’évolution de la popularité de Macron. Le dernier sondage révèle de 60% des sondés ont une mauvaise opinion du président de la République. C’est un point de plus que le mois dernier.

Emmanuel Macron n’était jamais descendu aussi bas dans les sondages. Le Premier ministre n’échappe pas à la règle avec 56 % des sondés qui ont un avis défavorable.

Les réseaux sociaux ont joué un rôle très important dans cette affaire. Cette histoire n’a été transmise que par le biais des commentaires et des partages sur la plateforme.

La vidéo de l’agression a été vue des milliers de fois, ce qui a permis que le grand public soit informé et que les autorités prennent en charge l’affaire

johan Chauvet

Tombé dans l'informatique au temps de l'Atari VCS 2600, je n'en suis plus jamais ressorti ! Entre mes passions de Geek et un peu de SEO, je tente ma chance dans l'information clairsemé de tambouilles nouvelles technologies et autre

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.