Cryptolocker : soit tu payes, soit ils tuent tes données !

Depuis un certain temps, un nouveau virus de type "cheval de Troie " a fait son apparition sur le net. Il s'appelle Cryptolocker. Comme tous les chevaux de Troie, il infecte l'ordinateur en passant par des emails infectés, déguisés en fausse facture de téléphone, d'impôt ou de demande de données bancaires ... Dès que vous cliquez sur la pièce jointe, il s'incruste dans votre ordinateur.

 

Un cryptolocker... virus ou malware ??

Et là, c'est le drame. Car une fois activé, ce vicieux programme va tout simplement chiffrer TOUTES vos données avec une clé RSA secrète, stockée sur un serveur externe et va afficher un message sur votre ordinateur pour vous demander une rançon !

La monnaie d'échange ne sera peut-être pas en euros bien sûr, mais via des systèmes plus opaques type bitcoins. Mais il y a pire : le message de la rançon s'accompagnera le plus souvent ... d'un compte à rebours ! Et un petit mot qui vous dit que tout s'autodétruira une fois le temps écoulé. Histoire de bien vous convaincre de payer quoi ! En réalité, une fois le compte à rebours à 0, il va augmenter le montant de la rançon.

Depuis 2013, 200 000 à 300 000 PC auraient été infectés par le virus. Seul 0,4% auraient payé la fameuse "rançon". Face à ce banditisme du net, qui s'apparente à du chantage et à de l’extorsion de fonds, la police tente avec ses moyens de réagir.

Bon si ça vous arrive ( et ça peut arriver à tous de cliquer là où il faut pas ), ne paniquez pas. Allez au poste de police pour déposer plainte. Peut-être que leurs services pourront récupérer votre ordinateur ...Ça ne coûte rien de les laisser essayer.

- - -

Comment prévenir une infection ?

On ne le répétera jamais assez, il est TRES important de bien vous assurez de l'intégrité d'un email que vous recevez et s'il vient bien de l'expéditeur cité dans le corps de l'email. Pour cela, rien de plus simple : regardez l’extension de l'adresse email. Si elle ne correspond pas à une extension que vous connaissez, il faut commencer à se poser des questions. Ensuite, l’orthographe. La majorité des malfrats font énormément de grosses fautes de langue, facilement repérables. Pas les entreprises et peut-être pas vos amis. Au moindre doute, N'OUVREZ PAS LA PIECE JOINTE NI NE CLIQUEZ SUR AUCUN LIEN.

Pour prévenir, un bon anti-virus (nous vous proposons la solution Bitdefender à bon prix) peut être également très utile pour une neutralisation de la menace dans l'email avant même que vous ayez tenté de l'ouvrir (si si). Ce dernier neutralisera l'intrus à l'ouverture si le scan qu'il avait effectué n'avait pas permis de le trouver, empêchant tout début de chiffrage du PC. De même pour les sites internet qui seraient dans un lien de votre email : des outils existent pour bloquer le téléchargement automatique du programme.

Enfin, une bonne gestion des politiques emails et téléchargements sur le net peuvent être des remparts simples à une infection !

N'hésitez pas, pour une fois, à consulter le site du gouvernement français sur ces nouvelles prises d'otages en 2.0 !!

Et vous ?
Déjà pris ?

Dites nous en plus !