Linux: game over et fin de partie ?

Linux. Un nom, un système d’exploitation, un concept, une idéologie, une famille, voire un mode de vie. Linux est tout cela, et bien d’autres choses en même temps. Créé en 1991 par Linus Torvalds sur la base du système Unix. Le système Linux doit son nom à l’association de Linus, et Unix.

Depuis le « Noyau Linux » a parcouru bien du chemin, et il équipe entre autres de nos jours télévisions, modems, routeurs, smartphones, superordinateurs, et bien sûr une grande variété de systèmes d’exploitation, communément dénommés : distributions Linux.

Un monde de linuxiens qui s’ignorent

Lorsque l’on fait le constat du nombre d’appareils animés par un Noyau Linux, on ne peut arriver qu’à une seule conclusion, nous sommes dans notre grande majorité, des linuxiens qui s’ignorent.
Le plus bel exemple de cela est sans aucun doute le système d’exploitation Android. Android est bâti sur un noyau Linux, et son seul concurrent sérieux est l’iOS d’Apple, lui-même bâti sur un noyau dérivé d’Unix, mais ceci est une autre histoire.
Linux est donc omniprésent dans notre vie de tous les jours. Et ses étonnantes capacités d’adaptation, associées à sa faible gourmandise en ressources, font qu’il n’est pas près de disparaitre.
Mais alors, comment peut-on penser qu’un système si utile puisse bientôt arriver en « fin de partie » ?

Non. Linux n’est pas Game Over. Mais…

Depuis sa naissance, Linux a souvent été annoncé agonisant, et promit à une mort prochaine. Linus Torvalds, son créateur, avait lui-même présenté son système d’exploitation naissant comme « un hobby, qui ne sera pas grand et professionnel »
Et pourtant au fil des années des passionnés, et un large éventail d’entreprises ont participé au « projet Linux ». Contribuant à assoir sa notoriété, et à le rendre notamment omniprésent sur les systèmes embarqués civils, et militaires.salle blanche data center
Cependant, il y a une bataille sur laquelle on attendait Linux, et qu’il n’a jamais remportée : la conquête du marché des ordinateurs de bureaux. Une bataille qui, avec l’arrivée de Windows 10, est en passe d’être définitivement perdue, selon certains spécialistes.

C’est bien mal connaitre Linux, et la communauté Linux

Les systèmes d’exploitation Linux (distributions) occupent de très faibles parts de marché, et aucune des nombreuses erreurs marketing du grand rival Microsoft n’a permis de renverser cette tendance.
Cependant, ni le noyau ni les distributions Linux ne sont Game Over. Car ce sont des survivants. Et ils peuvent compter sur des communautés investies, prêtes à les soutenir dans les moments les plus difficiles.
Ainsi les développeurs Linux ont énormément travaillé, et travaillent encore à simplifier les procédures d’installation, offrir des distributions conviviales et faciles à utiliser, et se débarrasser de l’étiquette de système d’exploitation réservé aux geeks.