Internet et Rio 2016

JO de 2016, un événement planétaire

Nous sommes à moins de 400 jours d'un événement particulier d'importance planétaire : les jeux olympiques de Rio. Du 4 au 21 août 2016, plus de 10 000 athlètes représentant plus de 200 pays vont s'affronter au cours d'épreuves sportives pour tenter de décrocher l'une des 306 médailles qui seront remises aux sportifs.

Les jeux olympiques d'été sont toujours très suivis dans le monde entier, davantage que les jeux d'hiver. La plupart du temps ils interviennent quand de nombreuses personnes sont en vacances et prennent le temps de se poser devant leur téléviseur et profitent des 42 sports retransmis.

Rio accueille les jeux

L'an prochain, l’événement des jeux olympiques prend une dimension supplémentaire en se déroulant à Rio. La ville brésilienne est toujours aussi attractive et quel que soit la manifestation sportive ou culturelle qui s'y déroule, elle a toujours une saveur exotique et festive.

L'explosion des smartphones

On assiste des dix dernières années à une véritable explosion des ventes de téléphone mobile permettant de surfer sur Internet. Au niveau mondial, cet apport de personnes connecté reste gérable car ils ne le sont pas simultanément. Mais qu'en sera-t-il si des milliards d'internautes utilisent leurs téléphones, leurs tablettes tactiles et ordinateurs pour suivre en direct, donc au même moment, l'une des épreuves reine. On ne peut s'empêcher de penser à la finale du 100 m messieurs. Internet tiendra-t-il le choc face à cette déferlante ?

Les capacités de connexion dans le monde sont-elles suffisantes pour permettre à tout le monde de suivre les Jeux Olympiques de Rio ?

On ne peut s'empêcher de penser qu'un jour nous nous trouverons au point de rupture, à cause justement de cette explosion de forfaits 3G, 4G...et du fait que les connexions seront simultanées. Cependant plusieurs arguments laissent à penser que ce ne sera pas le cas.

Grand angle de vue aérienne de la ville de Rio de Janeiro

Premièrement parce qu'il y a des antécédents. La coupe du monde de football au Brésil en 2014 a elle aussi fédéré un très grand nombre de fans qui, au travail sur des sites de streaming, dans les transports en communs avec leur téléphone mobile, chez eux avec leur tablette, ont visionné des matchs ou des résumés. Y a-t-il eu de nombreux lags, des ruptures de connexions ? Si ce fut peut être le cas dans certains pays, la presse ne l'a pas mentionné.

Deuxièmement, parce qu'il y a des enjeux énormes en terme de fidélisation de clients, et donc de chiffres d'affaire colossaux, dans le monde de les fournisseurs d'accès à Internet. Chacun a investi des sommes considérables pour moderniser, fiabiliser ou accroitre la capacité de son réseau.

Enfin, même au niveau électrique, les plus grosses compétitions mondiales (le mondiale du foot par exemple) passent sans problème. Au pire, il existe toujours les batteries portatives pour nos chers smartphones :)

Le black-out numérique n'est vraiment pas pour demain, il reste encore du domaine de la fiction.