Logo Google 2015

Google chez les militaires : fin de l’opération Maven !

Repli stratégique de Google après l’offensive de ses salariés : il aura fallu 3000 signatures sur une pétition, et une dizaine de démissions, pour faire reculer la firme américaine. En effet, une réunion des cadres s’est tenue le 1er juin. Suite à celle-ci Google a annoncé la fin de l’opération Maven.

Le projet Maven, c’est quoi ?

Le projet Maven est une collaboration entre Google et le Pentagone. Pour mémoire, le Pentagone est le quartier général de la Défenses du gouvernement américain. Google devait fournir une technologie d’intelligence artificielle aux drones militaires. Le principe était de permettre aux drones de faire la différence, sur vidéo, entre des objets et des personnes.

Quel est le problème avec Maven ?

L’inquiétude des salariés portait sur la possible implication de l’entreprise dans le commerce de la guerre. En effet, si la technologie ne devait théoriquement être utilisée qu’à des fins non offensives, les salariés craignaient un détournement de l’utilisation finale, une fois le produit livré. Ainsi, les quelques démissions ont d’ailleurs été motivées par des raisons éthiques.

Un slogan à ne pas oublier

Ironie de la situation, l’ancien slogan de Google est : « Don’t be Evil ». Ce que l’on pourrait traduire par « Ne soyez pas malveillants ». Ce que les employés n’ont pas manqué de rappeler dans leur pétition. Depuis 2015, le nouveau slogan est « Do the right thing », « Faites les bonnes choses ».

Les arguments de Google

Suite à la levée de bouclier qui a suivi l’annonce de la collaboration en début d’année, le groupe Mountain View (Google) a fait savoir que ce n’était pas la première fois qu’il travaillait avec le Pentagone (comme Microsoft ou Amazon d’ailleurs). Sans compter que le projet Maven était un outil au service de la lutte contre le terrorisme. Mais l’argument n’a pas semblé convaincre les employés.

Pourquoi Google change son fusil d’épaule

La firme a donc décidé de ne pas renouveler le contrat Maven au-delà de 2019, date de la fin de son engagement actuel. Pour autant, ce n’est pas forcément dans les arguments éthiques que l’on peut trouver la raison de ce repli stratégique. En effet, à l’heure des histoires de traitement de données personnelles et des révélations de possibles manipulation de masse, est-il nécessaire de se mettre le grand public à dos ?

johan Chauvet

Tombé dans l'informatique au temps de l'Atari VCS 2600, je n'en suis plus jamais ressorti ! Entre mes passions de Geek et un peu de SEO, je tente ma chance dans l'information clairsemé de tambouilles nouvelles technologies et autre

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.