Logo Google 2015

Google s’engage à ne pas mettre ses technologies d’intelligence artificielle au service de l’ armement

L’entreprise américaine Google pour assurer le développement des technologies d’intelligence artificielle a décidé de revoir son appui avec l’armée. Elle s’est fixé sept grands principes pour dissiper toutes les craintes face à sa collaboration avec le service d’armement.

Une collaboration sur l’armement mise à mal

Comme une trainée de poudre, Google a confirmé son contrat avec le service d’armement américain. Google est l‘un des piliers du projet Maven. Elle assure l’exploitation des différents programmes d’intelligence artificielle pour une analyse minutieuse des images provenant des drones. Cette collaboration de Google avec l’armée est très mal perçue en interne. Elle s’est donc engagée à ne pas se mêler du développement d’armes ou autres technologies pouvant causer des blessures ou des morts massives.

La révélation de ce partenariat a provoqué de vifs débats en interne. 12 employés ont préféré démissionné. Et plus de 4 000 employés ont signé une pétition pour contraindre Google à avoir une politique plus humaine et claire. Google a certifié que ces technologies sont à des fins non offensives et qu’il ne s’agit point de technologies de guerre.

Un engagement ferme de Google

Sous la pression de ses employés et autres partenaires, Google a pris ses responsabilités en rendant public les 7 grands principes de sa collaboration avec l’armée. Le 7 juin dernier, Google pour la première fois a révélé les règles qui serviront de bases pour le développement de ses technologies d’intelligence artificielle.

Le journal Le Monde a accédé au document qui confirme l’engagement de l’entreprise américaine. Noir sur blanc, Google promet d’appliquer dans son développement des technologies de l’IA des principes qui protègent la vie humaine et la vie privée.

Les répercussions de cette décision

Google affirme poursuivre sa collaboration avec l’armée. Toutefois, ces nouveaux garde-fous mettent vraiment en mal cet accord conclu avec le Pentagone. La direction marche sur les œufs en raison de ce que l’armée reste l’un de ses clients assez importants. Tout comme Amazon et Microsoft, Google court derrière un contrat juteux de plusieurs milliards de dollars avec le Pentagone. Un contrat qui risque de s’envoler forcément.

Le non-respect de cet engagement de Google, sur l’ armement démontrerait sa violation des principes du droit international. Une situation qui va amener de l’eau au moulin de ses employés et détracteurs qui ne baisseront pas la garde de sitôt. Ce serait des arguments concrets sur lesquels ils pourront s’appuyer à tout moment en cas de désaccord.

Pour assurer le respect de ses principes, Google assure dans tous les prochains jours de nouveaux process. Mise en place de processus internes de suivi, de contrôle et de vérification. Il pourrait y avoir à cet effet un comité d’éthique. Ces nouveaux principes risquent fort bien d’handicaper ainsi l’innovation de Google. Et ceci dans un secteur aussi clé que l’intelligence artificielle qui évolue assez rapidement.

johan Chauvet

Tombé dans l'informatique au temps de l'Atari VCS 2600, je n'en suis plus jamais ressorti ! Entre mes passions de Geek et un peu de SEO, je tente ma chance dans l'information clairsemé de tambouilles nouvelles technologies et autre

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.