station spatiale et ses systèmes embarqués

Les limites du bouclier doré chinois

Le bouclier doré chinois, encore appelée grande muraille numérique, est un programme de contrôle et de censure d’internet. Il est organisé et règlementé par le Ministère de la sécurité publique de Chine.

Le but de la construction de la muraille numérique

Ce programme est un moyen érigé par le parti communiste chinois pour maintenir la sécurité publique dans le pays. Le projet de cette architecture numérique a été lancé en 1998 et mis en activité en 2003. Son objectif est de surveiller les utilisateurs du réseau, en recueillant des données personnelles, tels que la voix, l’apparence et les informations bancaires, bref un véritable bouclier doré chinois !

En quoi consiste ce bouclier ?

L’architecture du bouclier doré chinois consiste à interdire l’accès à certains sites web et serveurs. Le système bloque également les adresses IP sujettes à un trafic trop intense sur une courte période. De même, le programme contrôle l’utilisation de certains termes. Lorsque ceux-ci sont recherchés à plusieurs reprises, les protocoles TCP concernés sont bloqués. La mesure peut conduire à l’interdiction de certaines pages du moteur de recherche.

Des moyens de contournement

La muraille numérique de Chine n’est pas complètement imperméable. Ses techniciens travaillent constamment pour la renforcer, mais les utilisateurs peuvent contourner certains blocages. Lorsqu’une adresse IP est injoignable, il reste possible de passer par une alternative proposée par les serveurs de proxy. Ceux-ci vous permettent d’accéder au site internet souhaité sous la couverture d’un nom de domaine provisoire.

Un réseau de fuites découvert

Récemment, des universitaires chinois et français ont découvert que la gestion des données numériques chinoises n’était pas aussi sécurisée que prévu. En effet, le bouclier doré laisse passer des pop-up publicitaires, comme c’est le cas partout. C’est une part importante de l’économie numérique dans le monde entier. Ceux-ci s’avèrent des portails ouverts sur les États-Unis.

L’importance des fuites

La majorité des entreprises dont les pop-up apparaissent sur les écrans chinois sont en fait américaines. Par conséquents, les données recueillies par ses pages sont renvoyées directement aux États-Unis. En d’autres termes, d’autres personnes peuvent avoir accès aux données que la Chine souhaite cacher. De plus, les services de renseignements américains détiennent là une passerelle importante dans l’architecture numérique chinoise.

Les conséquences pour l’avenir

La découverte de cette fuite suppose un durcissement de l’architecture du bouclier doré. Les autorités chinoises ont d’ailleurs déjà enclenché la procédure de fermeture de cette brèche. Le Marketing digital est susceptible de devenir un casse-tête chinois pour les entreprises étrangères installées dans le pays.

johan Chauvet

Tombé dans l'informatique au temps de l'Atari VCS 2600, je n'en suis plus jamais ressorti ! Entre mes passions de Geek et un peu de SEO, je tente ma chance dans l'information clairsemé de tambouilles nouvelles technologies et autre

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.